Press "Enter" to skip to content

Epreuve d’escalade

Le candidat choisit son niveau de difficulté (de 3c à 6a) pour grimper en tête une voie plus ou moins connue tirée au sort parmi deux voies possibles de même cotation.

L’épreuve d’escalade consiste à se préparer, s’équiper puis grimper dans un temps maximum de 8 minutes. L’élève occupe successivement les rôles de grimpeur, assureur et contre assureur. Dans ce contexte, il est demandé à la cordée de vérifier la conformité de son installation avant que l’enseignant n’exerce son contrôle pour départ dans la voie.

Déroulement de l’épreuve

Les élèves se présentent un quart d’heure avant le début de l’épreuve pour appel et tirage au sort de la voie sur laquelle l’évaluation portera. Ils découvrent alors l’ordre et les horaires de passage de chacune des cordées.

Les premiers élèves à passer s’engagent 10mn après la fin de l’appel. Ces 10mn permettent notamment d’aller pré-installer les dégaines sur les voies retenues à l’issue du tirage au sort.

Chaque cordée s’échauffe en autonomie suivant une modalité de grimpe proche du sol type « Bloc » – Elle doit interrompre sa préparation à l’annonce du jury : « se préparent les élèves dont les noms suivent …» . Le jury ne doit en aucun cas aller chercher les candidats et le cas échéant attendre que ces derniers s’équipent.

Le jury composé de deux enseignants évalue deux élèves en même temps. Ceci pour garantir une double perception-appréciation des candidats mais aussi pour gagner du temps. Les élèves allant rarement au bout du temps qui leur est imparti pour « sortir » la voie et redescendre, une cordée de 3 élèves peut être évaluée dans un intervalle de 18 à 20’, soit 6 élèves au total des 2 enseignants.

Une fois évalués, les élèves rangent leur matériel et se mettent au service d’élèves en phase de préparation.

Évaluation et notation

Les critères pris en compte sont :

  • la performance au travers des cotations de voies et de la modalité de grimpe retenue (Tête ou mouli tête) – sur 10 points
  • la progression du grimpeur : fluidité et aisance technique observée au cours de l’ascension – sur 5 points
  • la capacité à s’assurer et « mousquetonner » du grimpeur – sur 2.5 points
  • la capacité à communiquer et assurer du couple assureur-grimpeur – sur 2.5 points

Matériel nécessaire

Si les élèves disposent de leurs propres chaussons et baudrier, ils peuvent en faire usage pour gagner en efficacité. Le LFT met à disposition des candidats

  • Corde
  • Baudrier
  • Chaussons
  • Magnésie
  • Descendeur, mousquetons, dégaines, longe et vache.

L’utilisation de ce matériel est un élément indissociable de la pratique et de la sécurité – il est donc évalué conformément aux critères énoncés ci-dessus et au référentiel proposer en ressources.

Ressources

Le référentiel de notation de l’épreuve